$

UN FILM A VOIR

Le cinéma de Robert Guédiguian est un cinéma de visages, de portraits, de tranches de vies.

Le dernier film ne déroge pas à la règle.

Les Neiges du Kilimandjaro est mon coup de cœur Cinéma de l'année. Loin devant le pourtant très bon The Artist, loin devant car terriblement humain, vivant, émouvant. Selon moi le meilleur film de Guédiguian, le plus abouti, le plus actuel, celui auquel notre jeune génération peut mieux se raccrocher.

Entouré de ses trois, plus que fidèles, amis-acteurs, Darroussin, Meylan et bien sur Ascaride, Robert Guédiguian, le militant, brosse le portrait d'ouvriers licenciés d'une usine en crise. 20 ouvriers seront tirés au sort, licenciés pour sauver l'entreprise.

Le personnage interprété par Darroussin, Michel, responsable du syndicat qui a négocié, va tirer au sort les 20 noms et dans le lot il tirera son propre nom devant l'incompréhension de son ami d'enfance Raoul (Gérard Meylan).

Il aurait pu, en tant que responsable syndical, ne pas s'inclure dans la « loterie », il aurait pu, mais comme il le dit « cela aurait été un privilège et je n'en veux pas. »

Au chômage, ou plutôt en préretraite, Darroussin va profiter de ses petits enfants, du soleil et de la mer. Mais la monotonie des jours vont commencer à peser. A l'occasion de leur dernier anniversaire de mariage fêté par le syndicat, Darroussin et Ascaride (Marie Claire) se verront offrir un trésor : un voyage sur les terres Massaï au pied du grand Kilimandjaro et de l'argent pour profiter pleinement du voyage... Lors d'une soirée belote avec son ami Raoul et Danièle la sœur de Marie Claire, ils vont être agressés, et volés. Leur butin aura vite fait des envieux dans ce monde en crise.

Commence alors un terrible moment, un dilemme immense pour Michel, cet homme qui a toujours soutenu les plus défavorisés, les plus pauvres, comment réussir à survivre à cette agression. Faudra t-il se venger ? Dénoncer pour avoir le sentiment que les coupables paieront... Ou pas.

Le film prend la une tournure dramatique, mais moins sombre que dans d'autres films de Guédiguian. Le soleil de Marseille continuera de briller et les visages, souvent tourmentés, réussiront à retrouver un sens à la vie, sur la terrasse d'un petit bistrot en buvant du Metaxa. Magnifiques scènes de vie, de regards, de paroles.

Les Neiges du Kilimandjaro est un film sur l'humain, sur les relations que nous tissons avec nos proches, nos enfants, nos agresseurs et nos victimes de tous les jours. Guédiguian a une plume magnifique, aidé en cela des magnifiques mots de Jaurès récités avec amour dans les yeux de Darroussin.

Inspiré d'un poème de Victor Hugo, les Pauvres gens, le film Les Neiges du Kilimandjaro est un film sur notre époque, sur le malaise dans cette société, sur le manque de communication, sur l'amitié. Guédiguian est un poète militant, Darroussin Meylan et Ascaride en sont ses muses, filmés et dirigés depuis plus de 30 ans, les histoires évoluent en fonction de leur âge qui évolue, fini les quarantenaire, maintenant nous en sommes au cinquantenaire, leurs propos ne sont absolument pas vieillots pour autant, mais actuels et contemporains. Et l'on se sent vivant. Et l'on a envie de faire bouger les choses. Et de se poser la question : « c'est quoi le Vrai bonheur ».