tintin

UN FILM QU'ON PEUT VOIR

L'évènement de ce mois d'octobre porte une jolie houpette sur la tête, a les cheveux roux, vient de Belgique, a été dessiné par Hergé il y a de nombreuses décénies, mais a su passer la cap du XXIème siècle avec brio : Un nom, Tintin, ce jeune reporter qui a marqué notre enfance et notre adolescence vient de basculer de la BD à la 3D. Un tel bouleversement aurait de quoi laisser des fans sur le tapis, refusant de voir dans cette adaptation autre chose qu'un acte de pirate, mais un duo, riche d'une expérience indispensable dans les films "attendus" Spielberg-Jackson a su éviter cet écueil !

La magie opère dés les premières images, le premier plan, sur une place de marché en Belgique, un dessinateur croque le portrait d'un jeune homme, son chien, Milou pour les intimes, guette le comportement étrange d'un pickpocket... Le double de Hergé sera le premier clin d'oeil des deux créateurs à cette oeuvre universelle, Tintin, qui a parcouru le monde à la recherche d'énigmes, pour aider et sauver des amis ou pour découvrir des nouvelles cultures...

Le film se met en place et nous retrouvons les mêmes plans que dans la BD. Si ce n'est que la 3D apporte une profondeur et une qualité admirable. Quelques adaptations ont été faite, en effet deux albums se croisent dans cette première aventure, le Crabe aux Pinces d'Or et Le Secret de la Licorne. La rencontre avec Haddock est ainsi racontée. Haddock... interprété par Andy Serkis (le Golum du Seigneur des Anneaux) dés son arrivée apporte un souffle comique. Oui les Dupond et Dupont sont là aussi, leurs bourdes font sourire, Haddock quand à lui apporte son énergie, son physique, et sa passion pour le whisky.

On ne se rend pas compte dans une Bande dessinée l'importance du physique du capitaine.

L'enchainement des histoires mélées des deux Bandes dessinées différentes ne choque pas, on n'a pas l'impression d'être perdu par les scénaristes. En relisant les bandes dessinées on se rend mieux compte du travail des scénaristes qui ont réussi un tour de maître, en mélant deux histoires ils ont ainsi apporté un plus grand intérêt et un dépaysement aux deux histoires.

Pendant toute la durée du film on reste souvent ahuris par la qualité de l'image et par le respect de "la ligne claire" de Hergé. Quelques ajouts amusants, ainsi que la présence de la Castafiore, donnent au lecteur fidèle des petits rappels d'autres histoires.

Une très bonne adaptation, moderne, avec quelques rajouts mais qui ne choquent pas. On ne s'ennuit pas car il y a beaucoup de scènes d'actions, une ou deux aurait certes pu être raccourcies mais on ne peut pas leur faire trop de reproches.

Vivement la suite de la trilogie !